Vente !
Le second recueil publié. Le premier illustré par Brigitte Maire
Angoisses & Rencontres
Angoisses & Rencontres

Angoisses & Rencontres est le deuxième recueil de poèmes publié par Yves SAGET. Il fait suite au premier, Introspections.
En prémices, une page d’écriture, puis le poète aborde les thèmes qui lui sont chers : les Angoisses et des textes sombres dont les titres évoquent « l’état d’âme, l’alcool, le trepas et la mort, le cauchemar, la larme… ».
Puis viennent les Révélations comme « l’éternité, départ ».
Enfin les Rencontres : « joie, amour, amitié, naissance »
Et le recueil se referme naturellement sur « le silence »

Angoisses & Rencontres est la réédition du recueil publié avec Brigitte Maire dans la série Poésies et graphismes.

12,00 10,00 Ajouter au panier
Vente !
les vingt premières fiches de l'atelier d'écriture poésie
les vingt premières fiches de l'atelier d'écriture poésie
Atelier d’écriture Poésie Fiches 1-20

L’atelier d’écriture poétique est destiné à tous ceux et celles qui ont envie d’écrire de la poésie, mais dont la peur de la page blanche est encore prégnante. L’entrée dans la production des textes se fait par des jeux simples, individuels comme collectifs.
L’Atelier d’écriture se compose de 115 fiches très pédagogiques, avec quatre logos pour présenter le thème, l’exemple, la référence et l’exercice à appliquer pour l’écriture de textes poétiques.

9,00 8,00 Ajouter au panier
la poésie peut prendre dezs formes de peinture
la poésie prend un air de peinture
Calligrammes et Paysages

Suite du dixième recueil, les Poèmes oulipiens paru dans la collection Poésie – Graphisme, Calligrammes et Paysages continue la veine de l’atelier d’écriture poétique. Mais l’influence de la peinture entraîne le poète vers les Calligrammes et les Poèmes-paysages.

Je souhaite au lecteur de prendre autant de plaisir à lire ces textes, et je l’engage de tout mon cœur à prendre lui-même la plume, pour connaître à son tour ces étranges sensations que procurent la création, toutes les formes de création, y compris les calligrammes et les poèmes paysages !

15,00 Ajouter au panier
Vente !
Carte postale 1
Carte postale 1
Carte postale 1

                

1,50 1,40 Ajouter au panier
Divagations
Divagations
Divagations

Un voyage au cœur du langage, mais la pensée est brute, divague, emprunte formes et thèmes au domaine de la littérature, au Surréalisme et à l‘OULIPO ainsi de ce poème écrit avec les titres :

Divagations…46 poèmes pour rêver !

11,00 Ajouter au panier
Eha
Eha
Eha

Eha

Les quinze poèmes qui composent l’ouvrage sont extraits de la première partie, l’Amour, du recueil  Qu’en dire ?

Yves Saget les a mis en image, utilisant la technique de l‘aquarelle sur papier.

L’œil  parcourt les formes dramatisées en femme-ruban, en objets, en fleurs ou en animaux, s’échappe à la rencontre d’autres personnages au long cou, à l’ovale à la Modigliani : toute une galerie de personnages, dont Eha, la femme paysage-visage du premier poème qui a donné le titre au recueil.

 

D’autres héros et héroïnes sont évoqués, la Femme-Maîtresse ou la Mégère  pour jouer la Comédie d’amour, durant les folles nuits ou pendant toute une Vie Mondaine.

 

De même le poète esquisse dans des portraits ou au travers de ses miroirs, par les mots et par les pinceaux, les figures d’Adeline et de Marguerite ou celles encore rencontrées, un enfant en tutelle, ou le beatnick  au hasard des déplacements le long des masures ou sur la place du marché.

Des sentiments et des émotions, des jeux de mots qui, comme les aquarelles, rappellent les influences des surréalistes, de Breton à Dali, pour le plaisir des sens.

Lire la suite
Introspections
Introspections
Introspections

Premier recueil de Yves Saget, le poète y aborde les thèmes de l’amour, la tendresse, la femme, mais aussi la solitude, la détresse, le malheur.

Ile déserte ou prison, l’espace s’enlise dans le néant. Ivresse, destin, et l’écriture, comme convalescence au vague à l’âme.

Extrait de la préface de Philippe Rigault:

« … Peut-on citer sans faire une compilation fastidieuse l’ensemble de ces thèmes ? Deux d’entre eux prennent une part primordiale dans Introspection : celui de l’angoisse métaphysique inhérente à la condition humaine et celui d’une impossible perfection.

Les questions posées à l’être sont également posées à l’objet dont il se sert pour communiquer. La poésie est mise en pièce, décortiquée, interroge sans relâche ; ce langage révolté contre l’absurdité de l’ordre quotidien peut-il porter en lui l’éventuelle synthèse de toutes les révoltes ? N’est-ce qu’un outil, un jeu parfois subtil et trop souvent amer ? Les vers tissent-ils une nouvelle toile d’araignée ? … »

Une poésie pour « ouvrir les portes sur l’immensité minuscule de notre destin! »

10,00 Ajouter au panier
l'Ankou est l'ouvrier de la mort
L’Ankou
L’Ankou

Un premier roman de Yves Saget. L’Ankou, c’est l’ouvrier de la mort, oberourarmaro en breton. Le dernier mort de l’année, dans chaque village, devient l’Ankou pour l’année qui suit. A partir de cette légende, et de la statue qui existe vraiment dans le village de Ploumilliau, en Côte d’Armor, le personnage principal du roman, Eric, petit garçon de onze ans habitant à Rethel, dans les Ardennes, se lance sur les traces de son père qu’il n’a jamais connu, et arpente le sentier des Douaniers.

Cheminement, mystérieuse fillette rencontrée sur la plage de Saint- Michel- en- Grève, fugue après le vol de la statue de l’Ankou : Eric se retrouve à l’Ile-aux-Moines ! L’Ankou réussira-t-il à procurer à Eric une nouvelle famille ?

« Soudain, Eric s’arrêta. A ses pieds s’ouvrait une crique, minuscule, qui découpait l’immensité de l’océan à travers les rochers abrupts. Il sut que c’était là, confusément : alors, il fit face à l’océan, et Stéphanie se prosterna à genoux lorsqu’il la leva, la statue de l’Ankou, bien au-dessus de sa tête, en signe de contrition, et il parla à l’océan.
Eric parla longuement à l’océan. »

Roman de la quête du père, thème si actuel, pour de nombreux adolescents d’aujourd’hui en perte de repères.
Roman du passage, entre enfance et adulte : de la tendresse, du mystère, des légendes, au cœur de la sauvage Bretagne.

12,00 Ajouter au panier
Pièce de théatre l'atelier
L’Atelier
L’Atelier

L’Atelier, c’est l’atelier du peintre, le lieu de vie où règnent souvent l’espoir, le bonheur de la création et de la réussite, mais où le doute, parfois, s’insinue dans la psychologie du personnage, surtout lorsqu’il est confronté au Poète, son confrère de création, ( et sa récréation) qui vient lui rendre visite, et à des heures indues.

Et c’est la confrontation entre les deux personnages forts, les médisances ou les compliments, les calomnies et les accusations compensées par les félicitations, les panégyriques, les éloges et les approbations ! Toiles et tableaux ou images littéraires, qui du poète ou du peintre aura la primeur des acclamations d’un public toujours exigeant ?

Un Peintre et ses disciples, un Poète et son Maître, des histoires de cœur, autour de l’acte créatif sous l’œil du Grand Poète Paul Valéry qui, de son piedestal, commente de tout son cœur, et sous le regard passionné du Chœur des Poètes et du Chœur des Peintres, les événements bons ou mauvais, l’amour, la maladie, le suicide et la mort.

Un texte dense, une pièce avec Chœurs et Chef d’Orchestre en un acte et quatorze scènes. Un texte à lire et à jouer. Une mise en scène pour rêver riche en didascalies : c’est la première pièce de théâtre écrite par Yves Saget.

10,00 Ajouter au panier
le moulin de verzenay a donné lieu à une exposition au village.
Le Moulin de Verzenay
Le Moulin de Verzenay

Deuxième exposition qui suivit celle de « Peindre et Dire Mailly », le moulin de Verzenay a pris naissance en1992, après que les toiles sur Mailly furent achevées.

 

Durant ces deux années à peindre Mailly, j’avais déjà réalisé deux toiles sur ce thème. Alors, l’esprit libéré, à la recherche d’un nouveau thème à peindre, je me mis dans l’idée de faire une série sue ce monument : il serait bien d’aller exposer les moulins… pourquoi pas dans les salons d’honneur du Moulin, du moins à Verzenay.

 

Et je me mis au travail, achetai les toiles et le papier, ainsi que des cadres financés par les ventes de l’exposition précédente, et qui faciliterait grandement le travail de mise en forme de l’exposition en bout de course. Il me fallait, je ne sais pourquoi, peindre soixante tableaux ! Pourquoi soixante ? Rien ne me prédestinait à m’obliger à produire autant, et ma femme me fit la remarque même, un jour, que ça devenait pathologique, de peindre tant de moulins !

 

Mais ce qui me plaisait, justement, c’était cette notion de séries. Après plusieurs mois de travail, j’aurais été capable de peindre le moulin les yeux fermés ! Ce qui m’intéressa au plus au point, ce fut l’utilisation des différents supports et une recherche sur les dimensions, utilisant un maximum de formats différents.

Cette exposition fut présentée au public les 12 et 13 décembre 2002 dans une salle de la mairie, et jusqu’au 7 février dans les locaux de la bibliothèque municipale de Verzenay

Un voyage en 60 tableaux de l’un des plus jolis sites de la Montagne de Reims, au cœur  du vignoble Champenois, pour le plaisir du spectateur

19,00 Ajouter au panier
les dessins regroupés en un livre d'art
Les Dessins sont-ils le fondement de la peinture ?
Les Dessins sont-ils le fondement de la peinture ?

Dessins.

 

 

Dessin : image, représentation, portrait, reproduction, photographie, effigie, cliché, gravure, illustration, icône, caricature, estampe, tableau, exemple, comparaison, description, métaphore, allégorie, parabole, illustration, mirage. Tout est dit. Le dessin, c’est tout cela à la fois !

 

Crayonner : L’enfant adore, il crayonne partout, sur la table, sur le papier peint des murs, les parents ont souci de canaliser ces velléités par l’achat de cahier à colorier. Je suis sans doute resté quelque part un enfant, j’ai (re)pris les crayons, mais pas avant la trentaine. Quand j’étais jeune, excepté pour les cours de dessins du collège où je ne brillais pas spécialement, je n’ai pas souvenir d’avoir pratiqué assidûment le dessin !

 

Dessiner : esquisser, croquer, crayonner, tracer, décalquer, imiter, voire plagier, ces verbes furent bientôt pour moi des actions habituelles. J’utilisai encore, pour les toiles de grand format, la mise au carreau à partir de carte postale, et même un instrument spécifique, qui permet de reproduire jusqu’à quatre fois et demie, le pantographe que m’avait prêté mon frère cadet.

 

Vaille que vaille, j’ai dessiné pendant plusieurs années, entre 1989, où j’ai commencé la peinture, et 1996, date de ma dernière exposition, et je suis fier et heureux d’avoir pu rassembler ces cent dessins. Ils sont assez représentatifs des thèmes que j’ai eu l’occasion d’aborder durant ces années, et qui complète les expériences de peintre menées en parallèle. Les séries du « Moulin de Verzenay », de « La Tour de Calmont » ou encore du « Soleil de la ligne d’horizon et de la fleur », les « personnages–rubans », m’ont permis paradoxalement d’oublier le dessin, pour me consacrer essentiellement à la couleur.

 

Je souhaite que ce recueil de cent dessins trouve sa pleine place dans cette série de livres d’art, et que le lecteur y prendra un grand plaisir, qui le poussera lui – même, et pourquoi pas, à se motiver pour à son tour connaître les joies de la création artistique et celle du dessin !

 

18,00 Ajouter au panier
6 recueils de poèmes en un seul ouvrage
Les Oeuvres Poétiques
Les Oeuvres Poétiques

Les oeuvres poétiques rassemblent en un seul volume toute la production poétique de Yves SAGET

  • Les poèmes et aphorismes qui composent Introspections, le premier recueil.
  • Angoisses et Rencontres, le second recueil. Deux pièces plus longues suivent :
  • Mon vieux Rimbaud
  • Pauvre Bitos!

 Et l’Anthologie s’achève par les trois derniers recueils :

  • Qu’en dire ?
  • Divagations
  • Les poèmes inédits.

 

Trente ans de poésie à feuilleter sans modération

17,00 Ajouter au panier