Introspections

10,00

Premier recueil de Yves Saget, le poète y aborde les thèmes de l’amour, la tendresse, la femme, mais aussi la solitude, la détresse, le malheur.

Ile déserte ou prison, l’espace s’enlise dans le néant. Ivresse, destin, et l’écriture, comme convalescence au vague à l’âme.

Extrait de la préface de Philippe Rigault:

« … Peut-on citer sans faire une compilation fastidieuse l’ensemble de ces thèmes ? Deux d’entre eux prennent une part primordiale dans Introspection : celui de l’angoisse métaphysique inhérente à la condition humaine et celui d’une impossible perfection.

Les questions posées à l’être sont également posées à l’objet dont il se sert pour communiquer. La poésie est mise en pièce, décortiquée, interroge sans relâche ; ce langage révolté contre l’absurdité de l’ordre quotidien peut-il porter en lui l’éventuelle synthèse de toutes les révoltes ? N’est-ce qu’un outil, un jeu parfois subtil et trop souvent amer ? Les vers tissent-ils une nouvelle toile d’araignée ? … »

Une poésie pour « ouvrir les portes sur l’immensité minuscule de notre destin! »

Catégorie : Étiquettes : , , ,

Description

J’ai soif
D’amour avide
De tendresse
Erosphère.

FEMMES

Biches
En chaleur d’émotions
Respectueuses.

L’AMOUR

L’amour est un recueil
De beaux vers
Range-le au cercueil
Sous la terre.

L’amour est une ronde
De baisers
Poursuit donc une blonde
A charmer.

L’amour est une esclave
Dévouée
Quitte enfin cette enclave
Enchaînée.

L’amour est une fée
En sculpture
Cherche-la accrochée
Sur un mur.
L’amour est un cantique
Ta voix chante
Ton cœur vit une éthique
Qui t’enchante.

Merveilleux est l’amour
Dans la joie
L’amante est de retour
Sur ton foie

L’amour est une espèce
De folie
A deux dans la tendresse
D’une nuit.
L’amour est la fourrure
Qui oppresse
Derrière une tenture
Ta caresse

L’amour est un délice
Que tu bois
Comme dans le calice
De grands rois.

L’amour est une sphère
Qui te prend
En sa douce atmosphère
De printemps.

Ton amour est splendeur
De diamant
Qui te laisse rêveur
Toi, l’amant.

L’amour est un arôme
Une fleur
Cueille-la au forum
De ton cœur .

Mais l’amour est bouquet
Périssable
Dispute et grand regret
Haïssable.

Ton amour s’est meurtri
Desséchée
Sans bonheur est ta vie
Apaisée.

Ecris- donc ton amour
Pare-le
Poète, à ton tour
Rends Heureux !

ANGOISSE ET RENCONTRE

Les lieux sont étrangers à mon angoisse vaste
Quelques pas oubliés, quelques pas pour rêver
Par chemins et sentiers, une pluie qui dévaste
Quelques pluies agitées, quelques pas pour sécher.

Partout où je m’en vais mon sang reste de glace
Quelques pas si légers, quelques pas pour aller
Sur la route, et un peu de soleil sur la place
Quelque peu délavée, peu de feu à chercher.

Mon angoisse d’esprit a besoin de tendresse
Quelques pas, et un rire, peu encor de plaisir
Mais des bras qui s’agitent en signe d’allégresse.

Une main, une peau, et un cœur à saisir
Quelques pas de côté signifiant la promesse
Caresse mon angoisse et fait naître un désir.

DONNE-MOI

Donne-moi ta parole
Ma belle, ma belle
Donne-moi ton obole
Si belle, si frêle.

Donne-moi un sourire
Sans ire, sans dire
Que ma preste caresse
T’agresse, t’oppresse
Donne-moi du plaisir
D’un rire, d’un rire
Montre-moi ta tendresse
Déesse, sans cesse.

Donne-moi un baiser
Aimée, rêvé
Que ta lèvre vermeille
S’éveille, réveille.
Tous mes sens affamés
Vidés, blessés
Donne-moi d’un baiser
L’été rêvé.

Donne-moi tes grands yeux
Si bleus, heureux
Permet que tous les jours
Toujours, l’amour
Reflète dans mes yeux
Peureux, vitreux
L’espérance d’amour
Toujours, toujours.

Donne-moi sans rancœur
Ton cœur , l’ardeur
D’une passion fébrile
Qui brûle, souvent
D’une flamme mon cœur
Bonheur sans heurt
Que ton corps très fragile
Se donne, vraiment.

Donne-moi ton obole
Si frêle, ma belle
Paroles éternelles
M’affolent, m’affolent.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Introspections”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *